La paille

Cadre de référence

coucher de soleil

Rédigées par le RFCP (Réseau Français de la Construction Paille), les Règles professionnelles de construction en paille CP2012 – remplissage isolant et support d’enduit – constituent le cadre de référence pour l’utilisation du matériau paille comme isolant et support d’enduit.

Historique de la construction paille: ici

Le Feu de paille

« Une botte compressée par la botteleuse, ne contient pas assez d’oxygène pour soutenir un feu vif. Des tests on démontré qu’un mur en bottes de paille enduit peut servir de coupe-feu de plusieurs heures » de André de Bouter, dans « Bâtir en paille »

Le Feu de bois

Le bois brûle, ce n’est pas un scoop, mais on sait prévoir et anticiper son comportement. On sait que le bois brûle sur ces faces exposées à une vitesse de 0,7mm/minute. Par exemple, pour que la charpente soit stable au feu 30 minutes il suffit d’ajouter 21mm d’épaisseur de bois par face exposée.

C’est pourquoi cela en fait un matériau plébiscité par les pompiers en cas d’incendie car ils peuvent savoir combien de temps il leur reste pour sauver des victimes, contrairement au structure métallique.

Les Rongeurs

« Un mur en botte de paille correctement construit et enduit ne risque rien au niveau des rongeurs. Les rongeurs aiment les combles et les matériaux légers dans lesquels ils peuvent se déplacer facilement ; ils n’aiment pas faire des tunnels à travers des bottes comprimées entre 80 et 120kg/m³, car c’est trop de travail. L’enduit, correctement posé et entretenu, ferme hermétiquement les murs, donc les rongeurs ne peuvent ni entrer ni sortir. » de André de Bouter, dans « Bâtir en paille »

Les Parements

Il y a un très grand intérêt d’enduire la paille à l’intérieur des maisons. Car les bottes de paille constituent de très bons supports aux enduits à base de terre, de chaux ou de plâtre. Appliqués côté intérieur, ils procurent de l’inertie au bâtiment et un confort acoustique et thermique. En fonction de l’enduit et de l’exposition des murs, ils peuvent également être appliqués côté extérieur. Attention aux façades très exposées au vent et aux intempéries comme le Sud et l’Ouest en bord de mer (dans nos régions), un bardage sur lame d’air sera préférable. Se référer aux règles professionnelles.

De plus les enduits terre sur botte de paille présentent un atout esthétique incontestable, les arrondis intérieurs autour des fenêtres adoucissent la vie des occupants.

Les différentes techniques

Technique caisson:

Il s’agit de la technique actuellement utilisée par CHARPENTE LAUBERTINE.

Le principe est de préfabriquer des caissons et de les remplir en atelier avec des bottes de paille.

Les caissons sont ensuite assemblés sur le chantier. Le bâtiment peut ainsi être levé en quelques jours et la paille reste toujours protégée des intempéries.

Ce mode constructif est récent et nécessite des moyens de levage important.

Paille caisson

Technique remplissage:

Mise en paille ossature secondaire

Cette technique est la plus répandue en France et consiste à remplir sur chantier, une structure porteuse de type ossature bois, avec des bottes de paille.

La première maison construite selon cette technique date de 1920 et accueille aujourd’hui le Centre National de la Construction Paille.

Technique paille structurelle

La botte de paille a ici un rôle structurel en plus d’être un isolant thermique. Il n’y a pas d’ossature bois ce sont les bottes de paille qui portent la charpente

Le premier bâtiment construit selon cette technique et encore habité aujourd’hui se situe au Nebraska et date de 1886. Depuis, la technique a subi plusieurs évolutions : présence de liaison entre la lisse basse et la lisse haute (feuillard ou sangle), utilisation de moyennes et grosses bottes de paille à haute densité.

Plusieurs essais ont prouvé la bonne résistance des bâtiments construits en paille structurelle face à un mouvement sismique.

Plus d’infos sur le site du RFCP

haut de page
Haut de page